Mort d'Yves Saint Laurent : et si on parlait d'Agnes B

Publié le par Lindt

Ne cherchez pas le rapport, il n'y en a pas.
C'est juste que chacun se sent obligé de parler d'Yves Saint Laurent sous prétexte qu'il est mort. He ben moi je vous parlerai d'Agnes B, parce qu'elle est vivante. Na.

Elle kiffe le rock et elle nous le rend bien : elle estampille ses tee-shirts d'un "Rock'n roll is not dead" et le siège de sa société londonienne est même installé dans l'ancien studio des Sex Pistols ! Si ça c'est pas rock'n roll...

Et elle prolonge son amour pour la musique en créant pour des artistes de renom : David Bowie, M, Bashung, Rachid Taha, Etienne Daho, Jacques Higelin ou encore Placébo...

Elle voulait être conservateur de musée : elle ouvre sa première galerie en 1983, où elle accueille surtout des photographes. Puis elle monde une boîte de production cinématographique, Love Streams, en 1997.

Une artiste je vous dis.

Pour le rock, c'est Yann Le Marec, son « Monsieur Musique », qui lui fait découvrir des groupes, avec lesquels elle organise des rencontres qui aboutissent sur du concret comme pour les Parisiens de Poni Hoax qu'elle a invités au Festival Art Rock de Saint-Brieuc, dans le cadre de la "carte blanche" qu'on lui avait laissée.

Publié dans Fashion style

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

PV 16/06/2008 11:32

ouiiii..Agnes B c'est rock n roll !
heureusement qu'elle est là et qu'elle défend avec talent-ardeur-passion ce qu'elle aime !
A quand Brody Dalle & Agnès B !!